Article paru dans Midi Libre

« Les vignerons se sentent orphelins car ils ne peuvent pas tous se déplacer à Paris ou en Allemagne, notamment les jeunes. C’est compliqué. Ils ont besoin d’un salon car ils se sont aperçus que les acheteurs, les cavistes, les négociants, les importateurs, les sommeliers ou encore les restaurateurs aimaient venir dans la région pour les rencontrer et visiter leurs domaines », explique Jean-Philippe Granier, directeur technique chez AOC Languedoc.

« Montpellier ne véhicule pas encore une image de ville de vin. Comme on parle de Bordeaux et de Beaune, il faut que l’on parle de Montpellier comme capitale des vins de la région Occitanie. Nos vins ne sont pas encore assez connus. Il y a un gros effort à faire », dit Jean-Philippe Granier.

publié le 10/12/2021